Résoudre les conflits

Sortir de la souffrance en situation conflictuelle

Les 5 composantes de l’intelligence émotionnelle

Les 5 composantes de l’intelligence émotionnelle

l'intelligence émotionnelle

Qu’est ce que l’intelligence émotionnelle ?

Ce concept a émergé dans les années 90 et revient à la mode dans les organisations, mais que signifie-t-il réellement ? et à quoi sert -il ?

L’objectif de c’est article est de partager avec vous ce que j’ai découvert sur le sujet et de le mettre en lien avec la résolution de conflit.

D’après la recherche, l’intelligence émotionnelle est composée de 5 aptitudes bien distinctes.

Pour bien comprendre de quoi il s’agit et afin de pouvoir appliquer des changements concrets dans vos vies, il est important de maîtriser ces 5 aspects.

L’intelligence émotionnelles n’a rien a voir avec le fait d’avoir d’excellents résultats à l’école et pourtant elle est tout aussi importante.

On m’a vendu toute ma vie l’importance d’avoir le QI d’Einstein pour réussir dans la vie.

En valorisant le fait d’être bon en math, de raisonner sur des concepts hyper abstraits, et de mémoriser toutes les décimales de pie.

QI et intelligence émotionnelle

ET s’il existait d’autres façon d’être intelligent ?

Et bien maintenant que je cerne un peu mieux ce qu’est l’intelligence émotionnelle, j’en suis intimement convaincu.

Les recherches montrent que le fait d’avoir de l’intelligence émotionnelle est deux fois plus important que le fait d’avoir un QI élevé en position de leadership.

Si l’intelligence émotionnelle est si puissante c’est parce qu’elle reconnaît l’importance de nos émotions, et l’importance de notre rapport à l’autre.

A l’inverse le QI ne renvoie qu’à des capacités mentales individuelles.

Comme pour toute faculté intellectuelle, nous sommes nés avec plus ou moins de facilités.

Certains savent mémoriser une chanson par cœur en 5 minutes, d’autres sont extrêmement empathiques, et d’autres ont une détermination à tout épreuve.

L’intelligence émotionnelles peut-être innée mais elle peut aussi se développer au fil du temps, avec la pratique, l’âge et les expériences.

En tout cas, les études que j’ai pu lire montrent que le fait de travailler son intelligence émotionnelle est un bon prédicteur de réussite sur des positions de leadership.

Quelles sont donc ces 5 composantes de l’Intelligence Émotionnelle ?

– La conscience de soi

– L’auto-régulation

– La motivation

– La conscience sociale

– Les compétences sociales

La conscience de soi 

intelligence émotionnelle et conscience de soi

La conscience de soi est probablement la composante la plus fondamentale de l’intelligence émotionnelle.

Elle correspond au fait d’être lucide sur ses propres émotions, sentiments et ressentis.

Cette aptitude est primordiale dans la mesure où celle-ci va également nous permettre de comprendre les émotions et ressentis des autres et d’exprimer de la sympathie ou de l’empathie.

Cette première étape est la première étape pour avoir des interactions honnêtes avec les autres.

Toutefois, cette composante de l’intelligence émotionnelle doit être utilisée en synergie avec les 4 autres aspects de l’intelligence émotionnelle pour être utile.

Je m’explique.

Apparemment, la conscience de soi travaillée toute seule peut favoriser le développement d’une forme d’égocentrisme, d’égoïsme voir du narcissisme.

En effet cette aptitude devient de l’intelligence émotionnelle uniquement si elle permet non seulement de comprendre ses propres ressentis mais aussi l’état émotionnel des autres.

L’auto-régulation 

La deuxième composante de l’intelligence émotionnelle est la capacité à auto-réguler ses émotions en cas de besoin.

Par exemple, lorsqu’une dispute familiale éclate et que des enfants son présents, il est courant de voir les personnes en conflit contenir leur colère pour éviter d’effrayer les enfants.

L’auto-régulation est la deuxième étape logique du processus après la conscience de soi.

Celle-ci est possible dès lors que l’on a une conscience aiguisée de ses propres émotions.

La motivation

La motivation, troisième composante de l’intelligence émotionnelle est la capacité à faire des efforts pour s’améliorer ou à atteindre un standard d’excellence.

C’est également la capacité à s’engager et à s’aligner avec les objectifs du groupe et de l’organisation.

Enfin, c’est la capacité à saisir les opportunités et la persistance dans la poursuite de nos objectifs malgré les revers et les obstacles.

La conscience sociale 

la conscience sociale et l'intelligence émotionnelle

La conscience sociale correspond à plusieurs choses : l’empathie, la capacité à faire grandir les autres, la capacité à se créer des opportunités en cultivant ses relations et la conscience politique.

L’empathie est le fait de ressentir ce que les autres ressentent et d’avoir un réel intérêt vis-à-vis de leurs problématiques.

La capacité à faire grandir les autres renvoie au fait de savoir identifier les axes d’améliorations des autres dans l’optique de les aider à s’améliorer sur ces aspects.

La conscience politique renvoie au fait d’être lucide sur les relations de pouvoir entre les individus d’un groupe et de l’état émotionnel général du groupe.

Les compétences sociales 

Les personnes ayant d’excellentes compétences sociales sont influents, ils sont capables de mettre en place des tactiques efficaces pour persuader les autres.

Aussi, ils savent transmettre des messages clairs, convaincants, et guider des groupes de personnes.

De plus, elles savent initier et gérer le changement.

Elles savent résoudre les conflits, nourrir des relations intéressées, et travailler avec les autres pour atteindre des objectifs partagés.

Enfin, elles savent créer une synergie au sein du groupe pour atteindre ces objectifs.

Discussion

discussion

Voici la meilleure définition que j’ai pu trouver de l’intelligence émotionnelle à travers mes recherches.

Finalement, Je m’aperçois que l’intelligence émotionnelle est une forme d’intelligence très centrée sur l’articulation de nos émotions avec celles des autres.

Ainsi, cultiver cette forme d’intelligence est le meilleur moyen d’en devenir maître et d’être proactif vis-à-vis d’elles et de ne plus les subir.

Mon intuition me chuchotait que l’intelligence émotionnelle avait forcément un rôle à jouer dans la résolution de conflit, mais je ne la comprenais pas suffisamment pour en être sûr.

Maintenant, j’y vois plus clair et je suis convaincu que développer son intelligence émotionnelle peut-être un atout redoutable dans la résolution de conflits.

Être conscient de ses émotions et savoir les réguler est primordiale en situation conflictuelle pour que les choses ne dégénèrent pas.

La colère, et la peur, des émotions prépondérantes en conflit, qu’il est important de savoir reconnaître et réguler pour trouver une issue satisfaisante.

En effet, la colère peut provoquer de l’agressivité et faire dégénérer un conflit alors que la peur peut provoquer des comportements de fuites et créer des situations de blocages.

Je développerai plus en détail la manière de travailler ces 5 aspects dans les prochains articles.

Pour aller plus loin cliquez ici pour lire mon article “comment prendre par les émotions pour résoudre les conflits”.

Merci d’avoir lu cet article ! vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Précédent

carnaval d’articles : qu’est-ce que c’est ?

Suivant

Les secrets de la motivation

  1. Merci pour cet article qui étend notre regard et notre conscience vis à vis des intelligences
    Ton propos est clair et je m’y retrouve en tant que formateur et enseignant

  2. Merci pour cet article. Je ne sais pas si tu connais l’enneagramme ? C’est un bel outil pour progresser sur son intelligence émotionnelle.

  3. Très intéressant, merci 🙂 Je crois vraiment que prendre conscience de ses émotions et savoir quelles sont nos forces dans ce domaine sont vraiment une clé pour vivre plus sereinement énormément de domaines de la vie 🙂 Que ce soit dans Les apprentissages, les relations humaines, la vie pro ..Merci !

  4. Totalement d’accord ! D’ailleurs la plupart des livres pour le développement personnel sont centrés là-dessus. Et je confirme l’effet positif sur la résolution des conflits. A mon travail, les managers proposaient des présentations des livres qui les avaient inspirés à être meilleurs, et c’était très souvent de l’émotionel

  5. Hello Bastien,

    Merci pour cet article, c’est important que ton audience prenne conscience que l’intelligence émotionnelle joue un rôle important dans la résolution de conflits.

    Selon moi, je trouve que c’est presque primordial de prendre conscience de nos émotions. En situation de conflit ou même lorsque l’on est sur le point de s’énerver et de tout casser. Le simple fait de se dire mentalement “wôw je suis énervé là, je me calme” diminue presque automatiquement l’émotion négative.

    Cela fait partie de la maîtrise de soi, mais ça peut également fonctionner dans le sens inverse, dire à la personne en face : “tu as vu comme tu t’énerves ?” Permets également de lui faire prendre conscience de ses émotions et d’en reprendre le contrôle.

    Voilà tout, au fur et à mesure que l’on s’entraîne à gérer nos émotions, on développe notre intelligence émotionnelle.

    Prends soin de ta confiance en toi,

    À bientôt,

    Pierre

  6. Merci Bastien pour ce bel article qui redonne ses belles lettres de noblesse à ce concept d’intelligence émotionnelle. En effet, nos sociétés allant plus vite et ne se concentrant que sur l’intelligence brute (QI), nous avons fini par oublier d’écouter nos émotions et de prendre en compte celles des autres.
    Cependant, je remarque depuis quelques années que de plus en plus de personnes cherchent à se reconnecter à leurs émotions, leurs ressentis, leurs sensations, par la pratique de la méditation, du yoga, de la cohérence cardiaque, et d’autres pratiques qui permettent de développer cette prise de conscience.

  7. Virginie - A nous l'hypnose

    Merci pour ce bel article ! Il est vrai qu’on parle un peu plus de l’intelligence émotionnelle aujourd’hui, mais peut-être pas encore suffisamment 😉

  8. Salut Bastien,

    L’intelligence émotionnelle est un sujet qui m’intéresse depuis un moment deja mais je n’ai jamais pris le temps d’en apprendre davantage.😅 Cette article est un bon point de départ, merci ! As-tu lu le livre de James Lee King “intelligence émotionnelle”?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

                                      Recevez gratuitement le guide "Résoudre les conflits avec la CNV".